Accueil du site > Informations parents-élèves > Directives > A l’école

A l’école

mercredi 17 juillet 2019, par Angelika Greim

Arrivée et départ

Les élèves arrivent au plus tôt 10 minutes avant le début des cours. Ils attendent la sonnerie dans la cour de récréation et non aux alentours de l’école. Une fois les cours terminés, le matin et l’après-midi, les élèves sont sous la responsabilité des parents. Les élèves se présentent à l’heure pour chaque cours et les retards sont signalés à la direction. L’élève qui a accumulé trois retards est convoqué-e en retenue après les cours.

Comportement dans l’école

Les élèves s’abstiennent de courir, de jouer, de crier ou de se bousculer en classe ou dans les couloirs. On ne s’assied pas par terre. Les élèves sortent du bâtiment uniquement par les sorties autorisées. Aucun couvre-chef (casquette, bonnet, capuchon) n’est porté à l’intérieur de l’établissement (salles de classe et couloirs). Par ailleurs, il est interdit d’écouter de la musique au moyen d’un casque d’écoute à l’intérieur des bâtiments.

Tabac et alcool

Il est strictement interdit de fumer dans le périmètre scolaire et aux abords de l’école. De même, il est strictement interdit d’apporter des substances prohibées à l’école et, évidemment, d’y venir sous l’effet de produits interdits aux mineurs.

Tenue dans les transports publics

Une grande majorité d’élèves utilisent les transports publics. Durant les trajets, matin, midi et après-midi, ils sont sans surveillance. Chaque élève doit avoir le souci de se tenir correctement à l’arrêt de bus et dans le véhicule. Des sanctions sévères, pouvant aller jusqu’au retrait de l’abonnement, peuvent être prises par le transporteur contre les élèves concerné-e-s.

Vélos, vélomoteurs, scooters

En principe, les élèves ont l’interdiction de venir à l’école en vélomoteur. Ils utilisent les transports publics ou se déplacent à pied. La direction peut accorder des autorisations ; les parents en font alors une demande motivée. Il est peut-être bon de rappeler les dangers que courent les élèves qui circulent, en ville surtout, en vélomoteur.

Déplacements en ville

Pour venir au CO de Pérolles, certains élèves sont amenés à se déplacer en ville et à traverser des rues ou des places. Ils doivent faire preuve de discipline et de prudence. Ils ont l’obligation d’utiliser les passages pour piétons.

Téléphone portable

Les élèves sont autorisé-e-s à venir à l’école avec leur téléphone portable. Toutefois, celui-ci doit être éteint et rangé dans le sac d’école à l’intérieur de l’établissement (bâtiments et complexe sportif). En cas de non-respect de cette directive, le téléphone est confisqué (art. 66, al. 3, RLS). L’élève devra se présenter auprès de l’adjoint-e de direction pour le récupérer après une semaine, week-end compris. En cas de récidive, il sera confisqué durant deux semaines.

Objets de valeurs-argent-vols

Certains appareils (téléphones mobiles, tablettes numériques, …) peuvent susciter de la jalousie ou des convoitises. Il existe chaque année des cas de vol dans l’école. La direction conseille donc vivement aux élèves de ne pas amener de tels appareils à l’école. Les enseignants et la direction déclinent toute responsabilité en cas de disparition de téléphones mobiles ou autres appareils ; aucune enquête ne sera conduite en cas de vol de ces objets. Cependant l’expérience montre que si les élèves sont attentifs aux consignes données, à savoir ne pas être en possession d’une grande somme d’argent, ne pas laisser traîner un porte-monnaie, des objets de valeur dans son pupitre, les occasions de vol sont quasi inexistantes. Il est conseillé de conclure une assurance vol simple permettant le remplacement d’objets ou d’habits. Dans ce domaine, l’école, même si elle fait en sorte de diminuer au maximum les risques de vols, n’assume aucune responsabilité.

Internet et réseaux sociaux

La diffusion de photos prises dans le cadre de l’établissement portant sur la vie de la classe, des camarades et des enseignant-e-s sans le consentement de ceux-ci porte atteinte à la vie privée de ces personnes. Celles-ci peuvent agir sur le plan civil en déposant une plainte pénale. Dans le cas où des commentaires vulgaires, voire insultants, sont portés à l’encontre de camarades et d’enseignant-e-s et dans la mesure où les personnes responsables, voire complices, de ces faits peuvent être confondues, des sanctions disciplinaires seront prises. Les personnes qui s’estiment lésées peuvent également déposer une plainte pénale. Il est aussi illicite de s’approprier des illustrations (par ex. photo de l’école ou de la classe, etc.) d’un site internet pour les utiliser personnellement. Il s’agit là d’une atteinte aux droits d’auteur. Par principe, une autorisation préalable doit être demandée au responsable du site. Une plainte pénale pourrait aussi être déposée dans ce cas. L’école souhaite également attirer votre attention sur les risques encourus à diffuser sur internet des informations confidentielles comme les coordonnées et photos personnelles. En effet, les dangers qui guettent les jeunes utilisateurs n’ont rien de virtuel. Une charte d’utilisation d’internet à l’école est en vigueur dans les cycles d’orientation fribourgeois ; elle est transmise aux élèves par les enseignant-e-s d’informatique. Les parents et les élèves sont prié-e-s d’en prendre connaissance et de retourner le talon-réponse signé à leur enseignant-e.

Publication de photos d’élèves

L’école peut publier sur son site internet des photos et des textes d’élèves dans le cadre de réalisations de projets ou de reportages. Cette pratique nécessite le consentement des parents. L’école part du principe que les parents donnent tacitement leur accord global pour de telles publications. Si tel ne devait pas être le cas, les parents sont priés de communiquer leur désaccord par écrit à la direction, jusqu’au 15 septembre de l’année en cours.

Tenue vestimentaire

Il n’appartient certainement pas à l’école de donner à ce sujet des directives aux parents qui restent les seuls juges. Tout au plus peut-on se permettre de rappeler que, en ce qui concerne la tenue vestimentaire, la décence et la discrétion restent des qualités. Chaque élève sera en possession d’un cartable ou d’un sac à dos pour le transport de ses affaires scolaires, livres, cahiers et dossiers. Leur taille doit permettre d’y transporter toutes les affaires nécessaires aux cours. Les sacs à main ou sacoches de ville ne correspondent pas à cet usage.

Equipement pour le sport et consignes

Dès la rentrée scolaire, chaque élève doit posséder des chaussures de sport non-marquantes (autres que celles qu’il porte pour venir à l’école), des affaires de sport ainsi qu’un linge pour la douche qui est obligatoire après toute leçon d’éducation physique. Les élèves dispensé-e-s (certificat médical ou SAF) travaillent dans un espace situé dans le complexe sportif. Les élèves excusé-e-s (maladie ou blessure légère) sont présent-e-s en salle de sport et observent la leçon. Sans justificatif écrit dans l’agenda scolaire, les élèves participent au cours d’éducation physique.

Dégâts

Le Comité de direction de l’Association peut demander réparation totale de tout dommage causé intentionnellement ou par négligence par des élèves au matériel, mobilier, locaux ainsi qu’aux installations. De plus, le directeur l’établissement peut astreindre l’élève à une tâche éducative, si les dommages ont été causés durant le temps scolaire.

Objets dangereux

Il est strictement interdit d’amener à l’école des objets dangereux, tels que couteaux, pointeurs laser, etc. Un tel objet, s’il devait être aperçu à l’école, sera confisqué et non rendu. Les parents en seront évidemment informés.

Médicaments

Suivant les recommandations du médecin cantonal, aucun médicament ne sera donné aux élèves par le secrétariat qui n’est pas habilité à le faire. Il est donc recommandé aux parents de donner à leur enfant à la maison les médicaments qui s’imposent lors de maux de ventre, de tête, ….

Mesures disciplinaires et sanctions éducatives

L’élève qui, de manière fautive, ne se conforme pas aux directives internes et aux instructions des enseignant-e-s et de la direction et qui perturbe l’enseignement est passible de mesures éducatives et de sanctions disciplinaires. Les comportements inappropriés lors des activités scolaire en dehors de l’établissement scolaire (spectacles, voyages, visites, activités sportives, etc.) feront également l’objet d’une mesure éducative ou d’une sanction disciplinaire. Les mesures éducatives sont prises par les enseignant-e-s. L’élève concerné-e-s sera dans un premier temps remis-e à l’ordre et une observation à l’attention des parents sera notée dans l’agenda scolaire. Il lui sera ensuite demandé d’accomplir un travail supplémentaire. Si le problème persiste, l’élève sera convoqué-e en retenue (en dehors du temps de classe) ou il peut être exigé qu’il ou elle participe à l’atelier d’écriture, atelier lui permettant de réfléchir par écrit à ses problèmes de comportement. Pour les cas les plus graves, des sanctions disciplinaires sont prises par la direction de l’école. Celle-ci a la compétence de priver ou d’exclure un élève d’une activité scolaire. Elle peut également décider de l’exclusion temporaire ou totale des cours d’une durée maximale de deux semaines par année scolaire (art. 39, LS ; art. 68, al. 1, RLS) Dans le cas d’une exclusion des cours, l’élève est alors pris-e en charge par le programme ResSORT durant plusieurs jours et n’aura pas l’autorisation de fréquenter sa classe. Durant son exclusion, l’élève effectuera son travail scolaire et tentera de remédier à ses difficultés comportementales en présence du psychologue responsable du programme. Cette exclusion de cours fait généralement l’objet d’un avertissement écrit préalable envoyé aux parents ou d’un entretien avec ceux-ci. Enfin, toute tentative de fraude ou de tricherie lors d’une évaluation peut être sanctionnée de la note 1.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout adapté pour le CO de Marly par TP
sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License